Master

study
Voici des maîtrises FLE et des master concernant l’enseignement du français langue seconde aux élèves nouvellement arrivés. Pour les télécharger, cliquez sur le titre. Si vous souhaitez mettre en ligne votre mémoire ou ajouter une référence, vous pouvez les faire parvenir à catherine.mendonca.dias@gmail.com

Bonne lecture !

Respectez les travaux d’étudiants : citez vos sources quand vous utilisez ces mémoires !

OUTIL DE TRAVAIL : BLANCHET Philippe et CHARDENET Patrick. Guide pour la recherche en didactique des langues et des cultures. AUF (Agence Universitaire Française) et EAC (Editions Archives Contemporaines), 2011.

 

oeil 2017 : AMAROUCHE Djimaa, Plurilinguisme et école, Master 2 Didactique des langues, spécialité 2 Illettrismes, interculturalité et FLE/FLS, dir. C. Mendonça Dias, Paris 3 Sorbonne Nouvelle. + annexes

Ce mémoire traite du plurilinguisme à l’école encore aujourd’hui considéré par certains acteurs de l’éducation comme un obstacle alors que de nombreuses études le désignent plutôt comme un atout pour l’enseignement/apprentissage du français. En effet, les textes officiels régissant l’École et les nombreuses ressources et outils existants tels que produits pour les approches plurielles (Candelier, 2008) incitent et facilitent son utilisation. Cependant des freins subsistent.
Cette étude a donc pour objectif de vérifier dans quelle mesure l’éducation au plurilinguisme développe bien les savoir-faire, savoir-être et savoirs sur les langues des élèves comme le proposent les objectifs d’Evlang. Elle s’organise autour de la mise en place et de l’analyse de séquences d’éveil aux langues dans une Unité Pédagogique pour Elèves Allophones Arrivants.
Notre analyse a permis de constater l’importance de développer la compétence plurilingue et pluriculturelle des élèves pour former de futurs étudiants et citoyens du monde, même si quelques limites sont à prendre en considération.

 

oeil 2017 : TEMPESTA Agnès, Quelles ressources mobiliser pour favoriser l’inclusion des élèves allophones en classe ordinaire de lycée professionnel ? Master 2 Didactique du français langue étrangère et langues du monde, dir. C. Mendonça Dias, Paris 3, Sorbonne Nouvelle.

« Nous avons mené une recherche-action, construite sur la problématique suivante : Sur quelles ressources l’élève et l’enseignant peuvent-ils s’appuyer pour que l’inclusion en classe ordinaire soit porteuse de réussite scolaire et sociale ? Comment développer le recours à ces ressources ? […] Dans un premier chapitre, nous définirons les contours conceptuels, contextuels et méthodologiques du mémoire. Les notions de représentations, sociales, linguistiques et scolaires, ainsi que l’inclusion et le Français Langue de Scolarisation (FLSco) constitueront les fondations théoriques de notre réflexion. Puis nous nous inscrirons dans le contexte local d’un établissement qui accueille des élèves en inclusion après un passage en UPE2A. Enfin des éléments méthodologiques nous permettront de développer des outils de collectes de données et de nous positionner en tant que chercheur, sur un terrain professionnel familier ; le lycée où nous exerçons. »

 

oeil 2017 : OURAGHI Amal, L’évaluation de l’oral en UPE2A, Master 2 Didactique des langues, spécialité 2 Illettrismes, interculturalité et FLE/FLS, dir. C. Mendonça Dias, Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

Le point de départ de notre projet de recherche est donc marqué par une problématique centrale en rapport avec l’enseignement et la scolarité des enfants nouvellement arrivés en France. Il s’agit de l’évaluation des élèves nouvellement arrivés en France non scolarisés antérieurement, qui sont souvent non scripteurs et non lecteurs.

«Comment évaluer en français langue seconde les élèves allophones non scolarisés, ou ayant peu fréquenté l’école antérieurement? » En d’autres termes, comment l’enseignant de français langue seconde procède à l’évaluation des EANA- NSA dont les compétences linguistiques de base sont en cours d’acquisition ? Quelle approche adopte t-il pour évaluer les EANA-NSA ?

.

oeil 2016 : THIBAUT Eléonore, Gestion des langues en présence dans une approche du plurilinguisme en UPE2A, Master 2 Didactique des langues, spécialité 2 Illettrismes, interculturalité et FLE/FLS, dir. C. Mendonça Dias, Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

Les Unités Pédagogiques pour Elèves Allophones Arrivants (UPE2A) sont des dispositifs mis en place dans le milieu scolaire français pour recevoir les Elèves Allophones Nouvellement Arrivés (EANA), afin de leur apporter un apprentissage du français et de favoriser leur intégration. Par  définition, les UPE2A font état d’une grande diversité culturelle et linguistique. Ce mémoire tentera de montrer que des activités mettant en place une approche plurilingue peuvent favoriser l’apprentissage du français des élèves, en prenant en compte leurs histoires langagières dans  l’enseignement et leur apprentissage du français. L’utilisation des langues en présence fera pourtant apparaître des difficultés, des obstacles, pouvant nier à la réussite des élèves. Résoudre ces problèmes en définissant et appliquant une gestion particulière de l’utilisation des langues était alors la clé de la réussite et de l’acquisition du français, et l’objectif central de la recherche.

.

 

oeil2014 : LUTZ Héloïse, Développement de la réflexivité langagière et prise en compte de la langue d’origine dans le processus de production écrite, Master 2 spécialité français langue étrangère, langue seconde et langue d’intégration, dir. Christine Hélot, Université de Strasbourg.

+ les annexes

Résumé : « L’objectif de ce mémoire est de montrer si et dans quelle mesure la prise en compte de la langue d’origine d’élèves allophones nouvellement arrivés en unité pédagogique pour élèves allophones arrivants peut aider à développer leur réflexivité langagière en situation de production écrite. Il s’agit de proposer un cadre conceptuel permettant l’observation mais aussi le développement et l’étayage du phénomène de réflexivité langagière engagé en fonction du processus de production écrite […]  »

.

oeil 2013 CHAMPALLE Amélie. L’impact des représentations sur l’intégration scolaire et sociale des élèves allophones. dir. Cyril Trimaille, Université de Grenoble.

.

.

oeil

2012 : PHILIPPART Erika, L’enseignement-apprentissage du français au cycle 1 : le cas particulier des élèves allophones, master Métiers de l’Education, de l’Enseignement, de la Formation et de l’Accompagnement, dir. E. Guérin, IUFM Centre Val de Loire.

Résumé : « La pluralité culturelle de notre société est une réalité à laquelle les enseignants sont confrontés. L’absence de dispositifs de soutien au langage pour les élèves allophones et les Enaf de cycle 1, interroge leurs compétences langagières face à l’apprentissage du français. L’âge des enfants est-il un facteur de réussite dans cet apprentissage ? Le bilinguisme conduit-il à l’échec scolaire ? Les interactions entre porteurs de cultures différentes, au sein des classes, amène à penser une autre pédagogie : la pédagogie de l’interculturel, à laquelle il faut former enfants et enseignants ».

.

oeil

2011 : SIMON Aurore, Suivi de cohorte : un outil pertinent pour l’évaluation de la performance pédagogique d’un ENA ? master 2, dir. Violaine DE NUCHEZE, Université de Grenoble 3, Sciences du langage.

.

.

oeil 2010 : POLACK Béatrice, Apprentissage intégré de la langue seconde et des mathématiques pour les élèves nouvellement arrivés en classe d’accueil, master 2, dir. Violaine DE NUCHEZE, Université de Grenoble 3, Sciences du langage.

.

.

oeil

2009 : GUEDAT-BITTIGHOFFER, L’apprentissage du FLE/S auprès d’ENAF (élèves nouvellement arrivés en France) de 12 à 16 ans : les dispositifs d’accueil de Nantes et de Créteil, master 2, dir. Marie-Ange DAT, Université de Nantes, Sciences du langage.

.

oeil

2008 : AZAOUI Brahim, Eveil aux langues et ENA : lever de rideau sur les représentations des langues chez les élèves nouvellement arrivés en France, master 2, dir. Michel CANDELIER, Université du Maine, Faculté des lettres, langues et sciences humaines, master 2 recherche diversité linguistique et culturelle et apprentissage.

Est-il pertinent de travailler sur les représentations des langues des collégiens nouvellement arrivés ? Que leur apporte l’éveil aux langues ? Permet-il vraiment de valoriser l’apprenant allophone ? Après avoir présenté la situation problématique des élèves nouvellement arrivés scolarisés dans les établissements français, Brahim Azaoui centre sa réflexion sur la place de la langue maternelle et du plurilinguisme. Il rappelle l’historique de l' »éveil aux langues » en France et en tirant des exemples du Québec. A partir des cadres théoriques développés, il explore le terrain. Entrée en classe d’accueil, observation des activités d’éveil aux langues (tour de parole, etc.) et entretiens avec les élèves. L’analyse du corpus récolté permet alors de dégager le point de vue à partir du pôle des apprenants et de conclure sur l’action positive d’activités qui ne sont toutefois pas encore reconnues dans le cursus des élèves.

.

oeil2008 : DELBECQ H., L’intégration scolaire des élèves issus de l’immigration : la question de l’évaluation de leurs compétences, master 2, dir. Marie-Thérèse Vasseur, Université du Maine, Filière didactique du FLE

Comment l’élève est-il intégré dans le cursus ordinaire ? comment est-il évalué ?
Dans une première partie riche et documentée, Hélèna Delbecq problématise la question de l’intégration scolaire des élèves nouvellement arrivés, question à laquelle elle est elle-même confrontée dans le cadre de sa pratique professionnelle. Pour l’étudier, elle sélectionne le critère de l’évaluation, notamment lorsque l’élève suit les cours de la classe de rattachement.
Hélèna Delbecq va interroger 30 professeurs du premier et du second degré enseignant dans une classe « ordinaire » ou dans un dispositif spécifique (CLA/CLIN). A travers la passation d’un questionnaire dense suivi généralement d’un entretien, elle analyse la perception des enseignants et leurs attitudes (différenciations, prise en compte des compétences linguistiques,…).
A l’issue de cette recherche, elle conclut sur la nécessité d’améliorer la connaissance des énafs, la communication entre les enseignants des dispositifs et des classes ordinaires et la mise en place éventuelle d’un référentiel de compétences permettant de faire la liaison entre FLE et FLM.

.

oeil2008 : PILLON C., L’intégration scolaire des grands adolescents nouvellement arrivés, master 2, dir. Philippe Lane, Université de Rouen, Sciences du Langage

« Comment améliorer un dispositif d’accueil de lycée professionnel dans le but de favoriser l’intégration d’un public de grands adolescents nouvellement arrivés dans le système scolaire traditionnel français ? ». Vaste projet que ce sous-titre ! La problématique cible les plus de 16 ans, bien connus de Céline Pillon, enseignant dans une AAR-FLE en lycée professionnel (Action d’Accueil et de Remotivation, avec des cours deFrançais Langue Etrangère). A partir de sa propre expérience, ses lectures, l’observation active dans plusieurs dispositifs en collège et lycée et de nombreux entretiens avec des collègues et d’anciens élèves, Céline Pillon va mettre en évidence différentes facettes de l’intégration scolaire : sociale, linguistique, disciplinaire et culturelle. Tout en offrant un aperçu de différents types de dispositifs, cette étude expose des fonctionnements et des pratiques de classes favorisant ou non l’intégration scolaire et aborde plus spécifiquement le cas de la didactique de la discipline « français ».

Une riche bibliographie figure dans les annexes.

.

oeil2008 : DULUDE Jennifer, Le rôle de la mémoire phonologique dans le processus de l’acquisition du genre en français langue seconde, Université Laval, facultés des lettres et Université du Québec à Chicoumtimi Saguenay, direction par Dr Leif French.

Jennifer Dulude démontre le lien entre la facilité à apprendre le genre avec l’efficacité de la mémoire phonologique. L’étude concerne des adultes dans le cadre de l’apprentissage du FLS.

.

oeil2006 : MENDONCA DIAS C., Quelles sont les implications de l’hétérogénéité dans l’apprentissage et l’enseignement du F.L.S. ?, master 2, dir. Clara Mortamet, Université de Rouen, Sciences du Langage

Ce mémoire dresse un typologie de facteurs d’hétérogénéité en classe d’accueil, en s’interrogeant sur l’action positive/négative de ces facteurs sur le processus d’apprentissage. La démarche retenue consiste en une observation active de plusieurs mois dans une classe d’accueil à Bordeaux, avec la passation d’un questionnaire dans le cadre d’un entretien semi-dirigé avec les élèves de la classe.

Vous pouvez trouver la synthèse des résultats dans les annexes et découvrir par ailleurs la présentation des élèves .

.

oeil2005 : CHAPIRO L., Comparaison de deux procédés d’enseignement de la grammaire en classe de français langue étrangère : le cas du subjonctif, DEA, dir. Daniel Véronique, Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, UFR de Didactique de Français Langue Etrangère

Faut-il mieux s’attarder à travailler sur la compréhension ou lancer les apprenants tout de suite dans la production, rejoignant l’adage selon lequel « c’est en forgeant que l’on devient forgeron » ? Lucile Chapiro s’appuie sur l’approche grammaticale de VanPatten, privilégiant l’Enseignement par le Traitement de l’Input (ETI), c’est-à-dire enseigner en travaillant surtout sur la réception des données linguistiques par l’apprenant plutôt que sur la production comme le préconisent les méthodes traditionnelles. L’auteur mène alors des tests pour vérifier concrètement l’efficacité de ces deux approches concernant l’enseignement d’un point grammatical, à savoir le subjonctif. Un travail très instructif qui confronte la théorie à la pratique.

Les commentaires sont fermés.